Ecureuil gris © 2001 Face Au Fleuve. All rights reserved.

Écureuil gris

Olympus iZOOM 75 VF-E + Kodak Advantix Ultra
Numérisation avec Canon FS4000US

C’est en 2001, alors que j’étais âgé de presque 30 ans, que j’ai effectué mon premier vrai voyage à l’étranger. Parce que j’avais consacré mes dix précédentes années aux études, et surtout mon budget dans les disques et les concerts, je n’avais pas eu l’occasion de partir loin de chez moi.

En août 2001, j’avais donc jeté mon dévolu pour une visite de Montréal et une virée sur la Côte Nord du Saint-Laurent. Bien m’en a pris, car je suis tombé en amour de ce pays, que je considère comme l’un des plus beaux que j’ai visité.

A Montréal, j’étais hébergé chez un ami, Jonathan, guitariste de l’un des plus fabuleux groupes qu’il m’ait été donné l’occasion d’écouter et de côtoyer, Fly Pan Am. Côtoyer est un terme peut-être un peu fort, car nos rencontres, en dehors de cette semaine québécoise, ont toujours été brèves, mais intenses pour moi. Des musiciens dont j’ai toujours eu plaisir à partager la conversation. Malheureusement, je ne suis pas très régulier dans mes relations avec les gens, aussi, ça n’a jamais été très approfondi.

Il n’empêche que j’en garde quand même de très bons souvenirs.

Cette photo est la première que j’ai prise de ce voyage, dans le Square Saint-Louis, qui donne sur la Rue Saint-Denis, où je m’étais posé après une dure journée à visiter la ville. J’avais rendez-vous dans la soirée chez Félix et Roger, deux autres musiciens de Fly Pan Am, qui vivaient à cette époque-là dans la rue Berri. J’étais assis sur un banc, à regarder ce parc, plutôt agréable, et ses écureuils gris, évoluant au milieu des passants comme nos pigeons à Paris. Un petit curieux s’est approché de moi, est monté sur mon banc pour voir si je n’avais pas quelque chose à grignoter. J’ai sorti mon appareil, il s’est rapproché, et voilà le résultat.

Au cours de la soirée, Jonathan m’a raconté une blague sur les français :

Comment reconnait-on les touristes français à Montréal ?
Ce sont les seuls à prendre en photo les écureuils ! »

Je n’ai jamais osé lui avoué que je l’avais fait. Pour ma première photo.

Voilà, c’est fait

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*