Within The Realm Of A Dying Sun © 2014 Face Au Fleuve. All rights reserved.

Within The Realm Of A Dying Sun

 

Canon EOS 7D + Canon EF-S 18-200mm f/3.5-5.6 IS (110.0mm, f/7.1, ISO200, 1/1600s)
Post traitement avec DxO FilmPack 4 (effet Kodak T-Max 400)

Je ne m’attarde pas toujours sur les pochettes des disques que j’aime, en particulier quand il s’agit de CD, et que la pochette est de ce fait de petite taille. Mais pour certains, j’apprécie quand même cette pochette pour des raisons souvent inconnues, sans pourtant m’y attarder.

Within The Realm Of A Dying Sun LPL’album Within The Realm Of A Dying Sun du groupe Dead Can Dance fait partie de ces bijoux que j’aime particulièrement écouter. Et j’ai toujours trouvé la pochette belle, très en adéquation avec la musique. Evidemment, j’ai toujours pensé qu’il s’agissait d’une œuvre religieuse ou funéraire, un décor d’une église ou d’un monument du même genre. Je n’ai pourtant jamais pensé regarder les détails, d’autant que les inscriptions gravées au dessus de la statue sont dans l’ombre, et donc pas forcément visible quand on regarde rapidement la pochette du disque.

J’aime aussi beaucoup me promener dans le cimetière du Père Lachaise, autant pour la paisibilité des lieux, les morts étant d’une compagnie plutôt agréable, même les jours ensoleillés victimes d’une grande affluence, que pour les monuments funéraires pour lesquels j’ai une certaine passion. Les jeux de lumière du cimetière, la disposition des tombes au sein des différentes divisions, boisées et vallonnées, offrent souvent la possibilité d’une belle vue, et donc d’une belle photo.

Par hasard, je suis passé devant le caveau de Famille Raspail, dans lequel est enterré le corp de François-Vincent Raspail, un chimiste et homme politique, ayant donné son nom à un boulevard parisien. Et quelle ne fut pas ma surprise de lui trouver une ressemblance avec celui en photo de l’album de Dead Can Dance. Pour cause : lorsqu’on observe la pochette du disque de près, on y trouve mention de la Famille Raspail.

La boucle est bouclée.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*