Manèges de la Villette et Lubitel 2 © 2014 Face Au Fleuve. All rights reserved.

Manèges de la Villette et Lubitel 2

Lubitel 2 (75mm, f/11, 1/250s) + Kodak TMax 100

Quand j’étais plus jeune, je me souviens que mes grands-parents maternels possédaient un vieil appareil photo avec lequel la prise de vue se faisait par le dessus de l’appareil et je trouvais ça fascinant. A l’époque, je n’étais absolument pas intéressé par la photographie, et quand mes grands-parents ont quitté leur maison en se séparant de vieux objets, je n’y ai pas prêté attention.

Depuis que je m’intéresse de plus près à la photographie, je repense souvent à cet appareil photo qui a été malheureusement jeté. Mes grands-parents ne voyaient pas d’intérêt de le conserver, ce que je peux comprendre pour bien des raisons. Mais j’ai souvent des images furtives de cet appareil, et je cherche régulièrement sur internet pour tenter d’en retrouver un similaire, même s’il est difficile d’imaginer quel type d’appareil ou quel modèle il s’agissait.

C’était dans mes souvenirs un appareil avec visée par le dessus. Il me semble qu’il avait un petit soufflet à l’avant et seul objectif. Mais les réflex bi-objectifs que je vois régulièrement me rappelle ce petit appareil photo. Aussi, quand j’ai trouvé un Lubitel 2 pour quelques dizaines d’euros, je n’ai pas hésité, et je me suis laissé tenter. D’abord pour l’aspect de l’appareil photo, avec cette fameuse visée par le dessus. Mais aussi pour essayer le moyen format, qui propose des négatifs plus grands que ceux du format 135.

Certes, le Lubitel 2, appareil russe fabriqué entre 1955 et 1977, n’est pas un appareil d’une grande qualité, si je m’en rapporte aux experts de la photographie. C’est un appareil produit en masse à l’aire soviétique, et si aujourd’hui, les vieux appareils russes sont plutôt à la mode pour les amateurs de Lomography. A priori, il souffre de quelques défauts, mais non rédhibitoires. Cela semble donc plutôt un bon investissement pour débuter avec ce type d’appareil photo et ce type de format.

J’avoue : le premier film est plutôt plein de perspectives.

D’abord, le format carré permet une autre approche de la photographie. Je l’ai expérimenté avec le Lomo LC-Wide et le Diana Mini, mais en format 135. Ensuite, et c’est aussi l’intérêt de l’appareil, le format 120 est beau, avec de grands négatifs, précis, bien contrastés. C’est très enthousiasmant, et j’ai presque l’impression de redécouvrir la photographie. Je vais continuer à tester cet appareil, et je poursuivrai très certainement avec un appareil de meilleure qualité, un Rolleiflex par exemple.

A suivre…

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*